Petit lexique du parler vosgien et Lorrain

(Si vous connaissez d'autres expressions qui seraient absentes de ce "Thésaurus vosgien" n'hésitez pas à me les proposer)

 

A consulter :

http://cherbe.free.fr/un_peu_de_patois_lorrain_roman.html

http://www.lexilogos.com/lorrain_dictionnaire.htm

@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Salut !

Si tu bassottes,

Si tu clenches la porte,

Si tu dis môohn, ui et pas oui,

Si tu fais la frayée devant la maison,

Si ta cabane est faite avec des dôsseaux,

Si t’aimes bien mieux l’lard que ton père ou ta mère,

Si tu fermes la lumière,

Si tu vas dans la cafourotte,

Si petit, t’as porté des chno-bottes,

Si tu as déjà eu les pieds tout puisés,

Si tu manges parfois des tofailles maison,

Si le sapin est pour toi le plus bel arbre du monde,

 

Si tu mets des articles devant les prénoms des gens,

Si t’as peur du père Fouettard,

Si tu sèmes les radis dans une royotte,

Si t’as failli froller en descendant l’escalier,

Si tu sais faire une bonne migaine pour la quiche,

Si tes gosses sont tout marmosés par les brimbelles,

Si tu dis : viens ouar par ici,

Si ta jupe ou ta robe godâye parfois,

Si tu fais des couarôges avec tes voisins le samedi,

Si le pané de la toute neuve chemise de ton homme dépasse,

Si tu prononces le t de vingt parce que le vin ça se boit et qu’ c’est pas un nombre,

Si t’as une bonne petite gôyotte,

Si tu fais des flots à tes lacets ou sur les paquets,

Si tu sais où se passe le festival international de géographie

Si tu prends le fossoir pour refaire les roueilles du pré d’en dessous ,

Si pour toi, le Haut du Roc est bien plus beau que la côte d’Azur ou les Seychelles,

Si tu bois de la goutte et pas de l’eau de vie,

 

Si tu manges des beignets de râpées et aussi des bonnes tartes de brimbelles,

Si pour toi, y commence à faire chaud à partir de 15°,

Si t’as bien rentré une baugeotte de petit bois pour allumer le feu,

Si t’oublies pas de donner du vin chaud à Saint Nicolas quand il passe à la maison,

Mais qu’est c’que t’broyes ?

Si tu dis salut au lieu de bonjour,

Si certains seraient mieux à Ravenel,

Si tu sors dehors et que tu rentres dedans,

Si le lard fumé est le seul lard que tu connaisses,

Quand est-ce qu’y va pleuoir, que les jardins sont secs ?

Si tu sais bien faire la différence entre un épicéa et un sapin,

Si tu toques à la porte et que t’as déjà pris des bonnes raupées,

Si t’essayes de ravoir tes carreaux pendant qu’Fernand rarrange les bêtes,

Si t’en as marre d’entendre les gosses bouéler et de resserrer les coriottes du pantalon....

 

Si t’as pu lire jusqu’au bout

Sans hésiter sur les mots,

Alors te connais les Vosges !

Et sache qu'en patois vosgien, "coppé" signifie "encore pire" !

 

 

Suite à une demande de Madame Yvette RAMON habitante de Saulxures-sur-Moselotte, qui se prétend être l'initiatrice de la mise en forme, je lui en laisse bien volontiers la maternité !!!

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@

>>>>> Si tu dis 'Moooooooooonnn' à chaque fois que tu es surpris
 
>>>>> Si tu dis 'Whoit' ou "whoit donc" lorsque tu aperçois un truc bizarre ...
 >>>>> Si tu mets des déterminants devant les prénoms des gens..."le Hubert, le Etienne, la Danièlle, le Dédé ...
 >>>>> Si tu ne comprends pas pourquoi on te reproche de dire 
'ui' et pas 'oui'...
 >>>>> Si tu 
'fermes' la lumière...  
 
>>>>> Si tu fais un 'flot' avec tes lacets ou sur les paquets cadeaux...
 >>>>> Si tu 
'clanches'
 ta porte...
 >>>>> Si tu prononces le T de 'vingt' parce que le 'vin' ça se boit c'est pas un nombre!...
 >>>>> Si tu connais le défilé de la saint Nicolas 
 >>>>> Si le saint Nicolas venait dans ta salle de classe au primaire...
 >>>>> Si tu avais peur du père fouettard...
  
 >>>>> Si quand ça pue tu dis que 
'ça schlingue'...
 
>>>>> Si tu 'sents le brule..  
 >>>>> Si tu dis 
'comment qu'c'est?' et pas 'comment tu vas '...
 >>>>> Si tu appelles tes amis 
'gros'
 >>>>> Si pour toi il commence à faire chaud à partir de 15°C ...
 >>>>> Si tu as déjà allumé ton chauffage au mois de mai...
 >>>>> Si quand tu étais gamin ta mère te demandait où tu étais allé '
raouer' la veille
 >>>>> Si quand tu étais gamin ta mère te demandait 
'quesque t'débroye?'
 >>>>> Si tu dis 
cagneux à la place de tordu
 >>>>> Si tu demandes 
des cornets plastiques pour emballer tes courses
 >>>>> Si tu dis 
clarteux à la place de clair
 >>>>> Si tu dis 
caillon au lieu de bordel
 >>>>> Si tu fais 
la chouille
 >>>>> Si quand t'as la chouffe tu deviens tout rouge
 >>>>> Si tu sais ce que c'est de trop cheuler
>>>>> Si tu dis "je sors de rentrer" au lieu "je viens de rentrer"
 >>>>> 
ALORS TU VIENS DE CE MERVEILLEUX DEPARTEMENT QU'ON APPELLE LES VOSGES

@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Baratte
Appareil permettant de brasser la crème du lait pour obtenir du beurre.
Barda
Bagage, chargement.
Béheuter
Tousser.
Beûgner
Abîmer.
Beülou
(Source émail Marie-Noël Géhin le 30/09/2019)
Ne voit pas bien, dans un sens péjoratif
Bluet des Vosges
Variété de myrtille cultivée. Originaire du Canada, elle est plus grosse que la myrtille sauvage et à chair blanche.
Bonn'ami(e)
Amoureux, amoureuse. Ta bonn'amie : ton amoureuse. Souvent utilisé pour taquiner une personne.
Bouâlé
Rouspéter, râler.
Brayé (se prononce breyé)
 
(Source émail Mathilde Meyer le 24/10/2018)
cassé, abîmé
Brimbelle
Nom vosgien de la myrtille sauvage (à ne pas confondre avec le bluet des Vosges).
Brochon
C’est un récipient un peu haut comme une bouteille en métal ou en émail avec un couvercle retenu par une chaîne - il était utilisé, en autre, pour aller chercher le lait à la ferme
Broyotte
Braguette du pantalon. Se dit aussi brayatte.
Ca aïe !
Ca va !
Cabouler  /Cambouler
Renverser.
Cacatte
Bavarde (féminin)
Cafourote
Un cagibi réduit où l'on entasse divers objets.
Camp-volant
Vagabond, sans domicile. Utilisé aussi à titre péjoratif : "sacré camp-volant".
Caye (une)
Un petit peu ; "reprendre une caye de fromage".
Cendrier
Grande toile dans lequel on met le foin sec, les quatre coins sont pliés et reliés. On dit aussi Cendrin.
Chânatte/Chanotte/Chânette
Gouttière.
Charpagnat
Camp-volant
Chaumes
Prairies d'altitude.
Chaurée
Suée, bouffée de chaleur.
Chavande
Gigantesque bûcher, composé de rondins que l'on brûle à la Saint-Jean. Tradition d'origine païenne en hommage au Dieu "Bellen" (soleil).
Cheûler
Boire à en être ivre.
Chialer
Pleurer
Chique (du)
Aussi appelé mogin, c'est un fromage non affiné à base de lait de vache. Il était mis à égoutter dans un récipient à trous au-dessus du bassin. Il se mange sucré ou salé avec des pommes de terre.
Chiquer
Les « vieux » placaient dans un coin de leur bouche et sucaient  une petite rondelle de tabac qu’ils avaient découpé dans un rouleau «de tabac  à chiquer » (ajout perso)
Chnobottes (des)
Bottines en caoutchouc que l'on mettait par dessus les chaussons.
Choûiller
Glisser.
Clarteux
Clair, ensoleillé
Confiotte
Confiture.
Coriotte
Ficelle, lanière.
Cornet
Sachet.
Coualés (Véronique Gérard)
Appelés manalas par les Alsaciens, ce sont les petits bonhommes en brioche
Couaroye (faire le)
Bavarder, discuter.
Darou
Nom vosgien du dahu (animal imaginaire mélange de daim et de bouquetin et ayant des pattes plus courtes d'un côté que de l'autre afin de pourvoir tenir en équilibre en montagne).
Déqueugner
Nettoyer.
Djat(te)
Joli, jolie. "Elle est djatte", se dit souvent d'une petite fille.
(Etre) ennuité
Se dit lorsque nous sommes retardés pour une raison ou pour une autre et qu'on revient lorsque la nuit est tombée
Enqueugné
En désordre.
Enribotte
Emêché, ivre
Epinette
Instrument traditionnel ; l'épinette des Vosges est une cithare à cordes pincées.
Esbaubi
Etonné.
Faigne ou faing ou feigne
Terrain humide, parfois marécageux, souvent présent dans la toponymie (ex : le Faing de Sainte-Marguerite).
Fait stof
Il fait chaud.
Flot
noeud de lacet ou ruban
Foingeotte
Fumée
Fourrière
Extrémité d'un champ. Souvent non cultivé.
Frâler
S'affaisser, tomber. "J'ai le pantalon qui frâle".
Frayée
Faire un passage dans la neige. On dit aussi faire la brisée.
Frichtic
Casse-croûte, repas rapide.
Géromé
Munster de Gérardmer.
Gnôle
Eau de vie.
Golaye
Une rasade : "reprendre une golaye de vin".
Goulâfe
Goinfre.
Gouliche ou couliche (source email Michel Thomas)
Un filet d'eau ou l'arrivée d'eau à la fontaine
Ou pour Steve Chainel : une rigole d'eau de pluie le long des trottoirs ou des routes
Goutte
Eau de vie.
Goyotte
Porte-monnaie.
Gratte-cul
Cynorhodon (fruit de l'églantier). Appelé ainsi car il fournit le poil à gratter. On en fait de la confiture qu'on appelle "confiture de Marie", "confiture d'amour" ou bien encore "confiture de mai", selon les régions.
Guéniche
Femme un peu empotée. "Une grande guéniche".
Hachepailler
Parler dans un dialecte à consonance germanique. Terme souvent péjoratif.
Hagis
Parcelle de forêt privée.
Haties
Manières, caprices
Hôt blanc
Pommes de terre cuites à l'eau sans leur épluchure.
Hôt noir
Pommes de terre cuites à l'eau avec leur épluchure.
Jauniré - Jaunotte - Jauniron
Champignon : chanterelle, ou girolle.
La bête des Vosges
Elle sévit entre 1977 et 1978 et aurait égorgée plus de 200 moutons. Malgré la mobilisation des chasseurs, gendarmes et même de l'armée, l'animal ne fût jamais identifié. On évoque un loup, un lynx ou bien encore un chat sauvage.
Lichette (une)
Petite quantité ; "une lichette de vin".
Margoler
Mâcher bruyamment. Signifie aussi marmonner.
Marmosé (être)
Avoir le visage sale.
Maugin
Tarte au fromage blanc.
Meurotte
Vinaigrette ; chaude meurotte : lardons frits jetés chauds sur la salade.
Migaine
Mélange d'oeuf et de crème battus. Garniture que l'on pose sur la pâte pour faire la quiche.
Moho
Ferme, maison.
Neige du coucou
Dernière neige. Elle tombe après le chant du coucou.
Passotte
Petite passoire.
Peut(e)
Vilain, laid. Par extension, "peute bête" : personne méchante.
Pétieu
un trou
Puiser (se)
Mouiller les piedsen traversant une rigole par exemple
Ramusé (être)
Être retardé. "J'ai été ramusé par le voisin".
Ravisotte
Naissance tardive, les autres enfants étant déjà grands. Enfant souvent non désiré.
Réduit (le)
Endroit où vivent les cochons.
Récusepotot
Un mouchard, balance
Ribotte
Sirop de fruits légèrement alcoolisé.
Ribotte (faire la)
Faire la fête.
Royotte ou  Royure
"A la royotte" : à plus tard. On dit aussi "à la royure".
Schlitte
Traîneau servant à descendre le bois de la montagne.
Schnaps
D'origine alsacienne, le schnaps est une eau de vie très forte.
Sotré
Petit lutin qui vit dans les environs de Gérardmer.
Soyotte
Danse folklorique.
Squé
Une espèce de. "un squé bonhomme". Bizarre. "Je suis tout squé".
T
chezatte 
Le mot tchezatte pour l'extrémité du tas de bois empilé.mais quel est le vrai nom ? Patois région Ban-de-Laveline Hautes-Vosges (source : francinerenouard)
Tosse ou totosse
un doudou, ou une tétine
Tosser
Têter (son pouce ou un biberon)
Trisser
Eclabousser.
Trispouette
Sorte de vaporisateurs
Tronce (une)
Grume.
Vautes (Véronique Gérard)
Beignets ou crêpes cuits à la poèle (avec des fruits tels que pommes, brimbelles, etc)
Wouette (Ouette donc)
Regarde par là.
Zaubette

Jeune fille malicieuse et souvent délurée.
ocotte
une fronde faite avec une fourche de noisetier et un gros élastique

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Courriel du 25 mai 2011 :

Bonjour,
Je suis tombé par hasard – et avec émotion - sur votre « petit lexique du parler vosgien ».
Bien que n’étant pas Vosgien de souche, j’y ai passé toute mon enfance (au Thillot) et il me reste des expressions dont parfois je ne sais plus si elles sont « locales » ou pas…
Je vous propose, sans garantie, quelques compléments. L’orthographe est incertaine car tout ceci est oral (avec l’accent, vinra) :
Pierre-Yves Bouf


« Nous deux + nom » : « lui (ou elle) et moi »
Aller au(x) : aller cueillir, ramasser, pêcher, chasser
par exemple : « hier, nous deux ma sœur on était aux brimbelles »
Un pétu ou un pétieu
un trou
Foinger
brûler ou puer
Puiser
avoir de l’eau qui rentre dans la chaussure
Les gazons
l’herbe des pâturages
Récuser

dénoncer,
Un récuse-poto
un mouchard
Une crâtiotte
une grenouille
La cheville de pied (prononcer « la chvidpié »)
la cheville
Le corps descendant
ce qui permet l’écoulement de l’eau du toit
Le r'gain
la deuxième fauche d’été
Récurer
utilisé partout à la place de nettoyer
Un beûrot
quelqu’un de pas très malin
Les lattes
les skis (typiquement vosgien ? à vérifier)
Dîner
déjeuner
Souper
dîner
 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Courriel du 23 Juillet 2011 :

Bonjour,

Comme Pierre Yves Bouf, j'ai apprécié votre lexique et pourtant je ne suis pas une "vraie" vosgienne(je n'y habite plus actuellement)
Cependant toute ma famille est vosgienne et à la maison il m'est arrivé d'entendre et d'utiliser (encore aujourd'hui) des mots vosgiens que vous n'avez pas dans votre liste.
Pardon pour l'ortographe je n'ai aucune idée de comment ces mots s'ecrivent.
Je tiens à préciser que je suis originaire des Vosges méridionnales et que certains mots vosgiens sont peut être spécifique de ce coin des Vosges.
Merci pour votre petit lexique et j'espère que vous continuerez

Louis Magali

La bogeotte :
panier qu'on utilise pour transporter le bois, des patates
Être belou :
dans l'expression t'es belou: tu ne vois rien
Le toc :
espèce de souche qu'on utilise comme support pour fendre du bois
Bacher la cuisine :
passer la serpillière
La vanotte :
le tablier de cuisine
Broyer: qu'est ce tu broye :
qu'est ce que tu fait donc
Décaniller :
degarpir
Corvechet :
 beignet de carnaval
Zoquer :
frapper, battre (en parlant d'une bete)
ah les rosses!:
ah les chenapans, les canailles!
le panné :
le pan de la chemise
Shoumé ou schméquer ou schmiquer :
 renifler, sentir, flairer
etre cagneux :
etre malade, blessé

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Courriel du 30 août 2013 :

J ai bien ri en lisant d une traite tous les mots sans les écorcher
Géromoise, vivant depuis longtemps en Loire Atlantique, je voudrais vous faire part d une histoire drôle véridique.
Mon fils appelle ma mère et la prévient de son arrivée à Gérardmer pour le le lendemain :
Ma mère : « à quelle heure arriveras tu ?»
Mon fils : « bah, j'sais pas. Je serai là pour déjeuner »
Ma mère : « ah, si tôt que ça ! Tu seras la vers 9 heures alors»
Mon fils : « ben non, plutôt vers midi et demi ou 1 heure»
Ma mère : « d'accord, tu seras la pour dîner alors, je préparerai le dîner pour toi »
Mon fils : « oui ok, mais je n aurai pas déjeuné !!! »
Ma mère : « je n y comprends rien tu seras la pour le déjeuner ou pour le dîner »
Etc... je ne sais pas comment ils ont réussi à s'en sortir, mais mon fils est bien arrivé à 12h30 et ma mère avait préparé « le dîner» et le soir ils ont donc «souper», puisque c est comme ça la bas !

Au fait vous auriez pu aussi parler des cornets, sacs en papier ou plastique de magasins.

En arrivant à Paris avec mes bottes en caoutchouc (que je n ai bien entendu jamais portées) et en réclamant, devant une copine d école parisienne un «cornet» à la caisse d un super marché, je me suis fait passablement remarquée ... d autant que mon accent était à couper au couteau !

Merci pour votre blog
Maryline

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Courriel du 3 décembre 2014

Bonjour,
Merci pour ce petit lexique de mots lorrains !
Je suis née dans la Plaine des Vosges (Neufchâteau) et ma grand-mère utilise encore des mots comme :
La crine : la vache
Le mann’quin : un panier d’osier profond (généralement pour transporter des morceaux de bois)
ex : Va chercher un mann’quin d’bois pour allumer l’feu.
Le roncin, le calendeau, un affûtiau : un enfant turbulent et qui fait des bêtises.
Sâpré (adj.) : sacré
Le soleil : la chute
ex : Il a fait un sâpré soleil en vélo !
Très bonne journée à vous !
Stéphanie Dépoisse-Marczak

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Courriel du 26 novembre 2017

Bonsoir,

 Je suis tombé sur votre site car je voulais orthographier Mooooonnn ! correctement pour l'écrire sur le site de la mairie de Capavenir ! Je suis tellement sidéré qu'ils aient changé le nom de la ville où je suis né Thaon-les-Vosges, où j'ai vécu 11 ans, par ce mot débile !  C'est affligeant et insupportable ! Cela devrait être interdit, de telles pratiques, sans aucun lien avec l'histoire des lieux ! Cela les vident de tout leur sens, de toute leur profondeur. En revanche, j'ai parcouru votre page avec beaucoup d'émotion car il me rappelait plein de choses. J'ai quitté Thaon à l'âge de 11 ans pour Orléans où tout le monde se foutait de ma gueule à cause de mon accent. Je ne comprenais pas pourquoi jusqu'à ce que je revienne à Thaon six ans après, pour revoir un ami et que son petit frère m'accueille en disant : Môôôooonnn, mé cé l'Jean-Renéille ! Il y a des mots dont j'ignorais qu'ils fussent vosgiens. Je disais à mon fils :  refait ton flot. Ma grand-mère, une vosgienne, paysanne à Domèvre-sur-Durbion, a vécu jusqu'à sa mort avec nous et nous a transmis plein de mots vosgiens que j'ai retrouvé avec nostalgie dans votre lexique. Je me souviens qu'elle disait "j'ai préparé la meurotte" et que ma mère n'aimait pas ça. Elle la reprenait tout le temps en disant "vinaigrette, Maman, vinaigrette". Notre voisin Pascal à Thaon s'appelait "le gros lard" et son père, le père Franc. On détestait se puiser au ruisseau. J'ai retrouvé trisser qui fait encore partie du vocabulaire de ma propre famille sous la forme trissepouette. Je ne sais pas si c'est une déformation personnelle ou si cela existait déjà dans mon enfance. Cela désigne tous les vaporisateurs à la maison. On était aussi de vrais goulafes. Quand on mangeait, on était tout marmosé. J'ai transmis ce mot à mes enfants aussi, comme celui de recuspoter. "Ce n'est pas bien d'être un récuspotot. C'est quand même plus rigolo qu'une balance ! En revanche, je n'ai pas vu les charpagnats (autre nom des camps-volants). Ma grand-mère disait : "Tu es habillé (ou coiffé) comme un charpagnat. Comme le mot tosser (pour sucer, téter) que j'ai utilisé pour désigner la couche en tissu qu'utilisait mon fils aîné comme doudou, parce qu'il la portait très souvent à la bouche. On l'appelait la tosse. Comme une zocotte pour une fronde faite avec une fourche de noisetier et un gros élastique, un schlass pour un couteau, mais cela venait peut-être de mon père, qui était alsacien, la foingeotte, la fumée de la paille qui brûlait. Quand ma grand-mère nous faisait réviser les nombres, on disait septante et nonante. Quand je compte dans ma tête, je continue à dire septante et nonante. C'est plus facile que soixante-dix ou quatre-vingt dix !
 Bonne soirée et grand merci pour ce voyage en terre d'enfance.
Jean-René
 

C'est encore moi, Jean-René, mais parce que, juste en vous adressant le message précédent, je me suis souvenu d'un mot qui provient sûrement de mon enfance vosgienne et que j'ai repris avec mes enfants : des hâties, sorte de manières, de caprices d'un enfant. "Arrête de faire tes hâties". Mais bon, j'arrête là, il est tard ! Mais je m'aperçois qu'en tirant un fil, c'est sans fin, il y a plein de mots qui reviennent ! 
Merci encore de m'avoir permis tout ça !
Jean-René Stoeffler

 

PETIT LEXIQUE DU PARLER LORRAIN

A L'USAGE DES COLLEGUES QUI TRAVAILLENT AVEC DES LORRAINS !

Chouille : rendez-vous convivial, qui précède généralement des matinées fort brumeuses.
Schlass : couteau. Désigne également l'état second consécutif à une nuit de chouille : "Ch'uis complètement schlass"
Beûgner : abîmer. "Samedi soir, il était schlass en sortant de la chouille il a beûgné sa bagnole"
Beûgne : blessure.
Troc : bistrot
Schlappes : pantoufles, "Arrête de courir pieds nus, viens mettre tes schlappes !" Peut aussi vouloir dire très fatigué, vaseux, amorphe "Ch'uis complètement schlappe aujourd'hui !"
Taff : travail, emploi, travailler. "Tu viens faire la chouille ce soir ?" "J'peux pas je taffe demain !"
Le X : habitude lorraine qui choque voir heurte fréquemment les personnes étrangères à ce parler et qui consiste à mettre un article devant les prénoms, un Lorrain ne dit pas "Tiens j'ai croisé Gérard au café" mais "Ohyé j'ai vu le Gérard au troc, il était de nouveau complètement strack !" (le tout avec un superbe accent maison !  )
Lard : premier pilier de la culture lorraine. Posez donc la question à un jeune vosgien : "Tu préfères ton père ou ta mère ?" Il vous répondra à coup sûr : "Ch'préfère le lârd !" (la prononciation du <â se situe entre ô et â ) Et si vous êtes connaisseur vous poursuivrez par "Maigre ou Gras ?" et il vous répondra "Grâs !" (toujours cette belle prononciation ô-â)
Gris de Toul : vin aussi raide que les côtes de ladite ville de Toul, témoignant de la rudesse du terroir lorrain. Vin de la Craffe : vin aussi pointu que les tours de la porte du même nom. Il affiche fièrement ses cinq étoiles et recèle une bille dans sa capsule.
Quiche : tarte aux oeufs et au lard, typiquement lorraine.
Se prendre une quiche : selon les cas, se prendre une veste, une claque ou tomber.
Maurice Barrès : écrivain lorrain dont aucun Lorrain n'a jamais lu la moindre ligne et c'est tant mieux.
Ligne bleue des Vosges : vision extatique dudit Maurice Barrès, lorsqu'il cheûlait un peu trop du Gris de Toul. Il fut également très inspiré par la colline de Sion.
Georges de la Tour : maître de la peinture lorraine, dont le musée des Beaux-Arts de Nancy ne possède même pas une ébauche.
Métrolor : train de banlieue reliant Nancy, rayonnante capitale régionale, à ses lointains faubourgs (Pont-à-Mousson, Longwy, Metz etc.) - Ne pas confondre avec le Mirabellor, apéritif lorrain à base de mirabelles.
Place Stanislas : la plus belle place du monde
Gare de Metz : curiosité ethnique dans la lignée architecturale du Völkerschlachtsdenkmal de Leipzig (si vous ne connaissez pas le Völkerschlachtsdenkmal, tenez-vous en au nom : il parle de lui-même).
Ecole de Nancy : mouvement artistique nancéien rattaché au courant Art Nouveau.
Ecole de Nancy : école d’hypnose dissidente de celle de Charcot à la Salpetrière. 
Ecole de Metz : établissement éducatif où l'on apprend aux jeunes Mosellans à parler français.
Saint-Nicolas : mon bon patron, apporte-moi des macarons, des mirabelles pour les d'moiselles, et des bonbons pour les garçons. Dans les Vosges on chante : mon bon patron, apportez moi trois p’tits cochons : un qui pue, un qui pète, un qui joue d’ la clarinette. Na !
André Rossinot : maire de Nancy élu à vie, également président du parti radical valoisien. contrairement à une idée reçue, ce n'est pas sa statue qui trône devant l'hôtel de ville, mais bien celle de Stanislas, l'un de ses prédécesseurs. Egalement surnommé : Dédé, le Gros Roro, le Bon Docteur.
Jean-Marie Rausch : maire de Metz, élu à vie, adepte du quintuple mandat comme du quintuple menton.
Gérard Longuet : sénateur, ex président du conseil régional de Lorraine. Toujours pas en prison.
Tramway : longtemps nommé désir... Vieille plaisanterie nancéienne.
 L'Est Républicain : (dit aussi "Le Répugnant") feuille locale vantant, notamment, les mérites d'André Rossinot et de la notabilité locale.
Républicain Lorrain : dit "Réplo", journal local réputé pour toujours contenir une coquille par édition !
La Liberté de l'Est : Autre feuille locale, Vosgienne celle-ci vantant, notamment, la dinde de Poitou-Charente et ses sbires et contenant au moins 2 coquilles par édition. Réputée par les mouvements de grève de ses collaborateurs.(définition ajoutée par votre serviteur)
Vosges, Meuse : vastes espaces boisés, parfois montagneux, peuplés de rudes indigènes au parler massif (... vosgien) et aux coutumes résolument terriennes.
Scorpions : ils ne sont pas lorrains, mais, aujourd'hui encore, ils font toujours salle comble à Hagondange. Still lovin' them...
Marylène Bergmann : grande figure de la culture lorraine contemporaine (avec C. Jérôme).
Parigot : automobiliste pressé, persuadé d'être un As du volant et reconnaissable aux numéros de code 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95 et surtout 75.
Clanche : poignée de porte, il existe aussi le verbe clancher (ouvrir la porte).
Cagneux : en lorrain, ne désigne pas forcément les genoux ; signifie en général bancal ou de travers.
Entre midi : entre midi et deux.
Schpountz : allemand.
Alsace : région voisine amie à laquelle on rattache trop souvent et à tort, la Lorraine.
Wurst (pron. vourcht) : en général saucisse, plus particulièrement saucisse rouge (cervelas).
Platt : langue germanophone parlée au nord de la Lorraine, à ne pas confondre avec l'allemand.
Metz : pour les Lorrains prononcez "mess" pour les autres "metse" : très jolie ville à seulement 320 kms de Paris (et non 800).
TGV Est : vieille légende, mais certains y croient encore.
A32 : voir TGV Est.
Verdun : très jolie ville à visiter pour son histoire qui ne se limite pas à la guerre de 14.
56 : numéro manquant dans notre liste de départements: 54, 55, 57...
Strasbourg : contrairement à une idée reçue, Strasbourg ne fait pas partie de la banlieue de Metz.
Mines de charbon et de fer : pourquoi avoir fait tant de guerres pour les conserver puis les brader ainsi ? Il est vrai que faire travailler des enfants sans Sécu et sans retraite dans les mines au Brésil coûte mois cher...
A31 : long ruban autoroutier saturé faisant la liaison entre l'Europe du nord et le sillon rhodanien ; chaque année y transhument moult Allemands, Belges, Luxos, Danois, Bataves et autres Scandinaves. Attention, autoroute fortement radarisée et dangereuse !
Autoroute de la Mort : voir A31.
X-stroff : quantité de villages et villes en Moselle se finissent par -stroff ex : Grosbliederstroff (si ! si !).
X-villes : beaucoup de villes/villages dont le nom se termine par -villes se trouvent en Lorraine (je sais : on s'en fout !) ex : Thionville.
X-ange : beaucoup de villes/villages dont le nom se termine par ange se trouvent en Lorraine (je sais : on s'en fout aussi mais ça ne serait pas juste vis à vis de l'affirmation précédente) ex : Hagondange..
X-ach : on y trouve également des villes se finissant avec ce suffixe, ex : Forbach ; pour les Allemands prononcer "Forbarre", pour les français non-lorrains "Forbache" et pour les Lorrains "Forbaque" !
Luxembourg : le pays où l'essence est moins chère (et les clopes, et les alcools). Tout petit pays très riche où 70 000 lorrains vont travailler tout les jours pour un salaire confortable. Une sorte de Groland aux portes de la Lorraine. Dire qu'il y a un siècle, les Luxos crevant de faim venaient faire les champs en Lorraine.
Vosges : montagnes lorraines très jolies.
Celtes : bien que revendiqués comme ancêtres des bretons, ils sont aussi les ancêtres des Lorrains. Parmi les peuples celtes qui se sont installés en Lorraine, on peut citer les Médiomatriques, les Leuques et les Trévires.
Vert : contrairement à une idée reçue, ce n'est pas le gris qui prime en Lorraine mais le vert...
Un Camp-Volant : un Tzigane
Une Gueniche : une poupée en mauvais état ou une jeune fille peu considérée
Un Spatz: le « moineau » (« Spatz » en Allemand) des messieurs (Moselle) 
Un Glatz : la calvitie des messieurs (Moselle) 
Un Speck : le ventre gras des messieurs (Moselle) 
Nice : grognon, irritable, pour un enfant (Vosges)
Maronner : rouspéter mezza voce
Altata : Ecervelé, fantaisiste, irresponsable
Musique Umpa-Umpa : (rien à voir avec l’UMP) musique aux accents germaniques diffusée dans les cafés de Moselle
Blesh-music : musique aux accents germaniques mais à donalidé zentimenthal diffusée dans les cafés de Moselle
Une coriotte : un lien (Vosges)
Un démêloir : un peigne (Vosges)
Un cornet : sachet qui était autrefois offert dans les supermarchés pour ranger ses achats
Môôôn !!! : exclamation typiquement vosgienne. Ne dépasse pas les frontières du massif. Môôôn, ben oui alors !
Brimbelle : myrtille (Vosges)
Jack Lang : Vosgien (bof on n'est pas obligé d'en être fier ...) né à Mirecourt le 2/09/1939, puis Nancéen d'adoption, créateur du festival de Théâtre Universitaire, qui, après avoir considérée comme sienne la bibliothèque du CUIFERD subventionnée par des fonds publics, s’en est allé faire une carrière politique, de plus en plus loin. Ne revient JAMAIS  ni dans sa ville natale, ni dans sa ville "adoptive"..(définition modifiée par votre serviteur)
Jaunotte : chanterelle
Aller râouer : aller se promener dans un endroit où on peut faire des rencontres amoureuses. Se dit des humains comme des animaux domestiques.
Crâpi : très abîmé
Aller au schlôff : aller au lit
Un plumon : un édredon (Vosges)
Un plumion : une petite plume qui vole (Vosges)